Le déni de dialogue social : Le mal à combattre au sein du SDIS 86

 

 

La création d’un syndicat autonome au sein de votre département n’est certainement pas une action commerciale pas plus qu’elle n’est un coup de publicité. Bien au contraire, elle est l’expression d’un groupe de femmes et d’hommes, agents investis de la fonction publique, défenseurs et garants d’un service public de secours de qualité,  s’estimant lésés, incompris, combattant non seulement la souffrance infligée à certains d’entre vous mais aussi l’absence de reconnaissance.

Ces agents ne se retrouvant pas dans ce qui était proposé par les organisations syndicales présentes au sein du SDIS depuis de nombreuses années, ils ont fait le choix libre et réfléchi de rejoindre une autre force syndicale correspondant à leurs attentes : la FA/SPP-PATS, première force syndicale des SDIS de France. Nous les en remercions.

 

Une série de réunions d’information syndicale a ainsi été programmée dans tous les CIS et au sein de la direction, en présence du président, du président délégué national et de vos représentants départementaux. Notre objectif était de présenter notre Fédération, son fonctionnement et surtout de répondre à vos questionnements et préoccupations.

 

Votre directeur départemental, par délégation de la présidence du CASDIS, a répondu de la plus belle des manières en dépossédant, sans vergogne,  les droits élémentaires ouverts à chacun d’entre vous.

Pour certains, en utilisant la nécessité de service en leur interdisant de participer à nos réunions, pour d’autres en usant de la méconnaissance de leur droit d’accès à l’information syndicale en prétextant l’absence de demande d’autorisation spéciale d’absence.

 

Le déni de dialogue social a atteint son apogée, vos droits élémentaires ne sont pas respectés…

Même si certains de vos officiers supérieurs se pensent seigneurs, ils ne sont pas au-dessus de la loi. Votre règlement intérieur  « en cours de réécriture » en est le plus bel exemple et vous ne pouvez l’ignorer !

 

Méprisés, nous avons décidé de mettre fin prématurément à ces rencontres. Conscients de la persistance de ces dysfonctionnements au sein de votre SDIS, les Autonomes reviendront à votre rencontre début septembre. Un préavis de grève nationale dénonçant le déni de dialogue social instauré dans votre SDIS pourrait accompagner notre venue afin de vous permettre de participer, sur votre temps de travail, à nos réunions d’information.

 

 

Nous ne cèderons pas, vous vous devez aussi de réagir !

Pour télécharger le communiqué, cliquez ici.

Tagués avec : , , ,
Publié dans A la une, SPP
Responsive Theme Fièrement propulsé par WordPress