DGSCGC : Nous ne sommes pas un syndicat-MARIONnettes mais honnête dans la défense des seuls intérêts collectifs !!

COMMUNIQUE AUTONOME

 

Nous étions conviés à une réunion DGSCGC hier concernant les projets statutaires sur la réforme des infirmiers d’encadrement et sur la présentation de la dernière version du projet Emplois supérieurs de direction. André GORETTI et Xavier BOY représentaient les Autonomes.

 

Depuis le début des travaux sur les ESD, les Autonomes ont  participé activement au groupe de travail et c’est avec une certaine satisfaction que nous avions trouvé un écho favorable sur la plupart de nos propositions d’amendements.

 

Le 12 janvier dernier, le préfet Prévost, directeur de la DGSCGC, était venu clôturer les travaux sur les ESD avant un passage en CNSIS et CSFPT.

Ce que nous ne savions pas à l’époque et malgré cette clôture, c’est que la DGSCGC continuait à négocier avec les représentants de l’ANSDIS (association des Directeurs de SDIS) et la FNSPF… Deux entités associatives qui n’ont pas vocation à discuter des projets de réforme et encore moins de légitimité !

 

Alors que nous dénoncions ces pratiques lors de la réunion du 9 février, M. MARION (Directeur des SP de la DGSCGC) nous affirmait qu’il ne s’agissait que de pures rumeurs sans aucun fondement…

Pourtant, la semaine dernière nous avons reçu les projets de textes ESD finalisés. A la lecture de ceux-ci nous pouvons facilement nous rendre compte que le fameux document de travail « rumeurs » est repris dans les projets de textes !

 

Face à cette mascarade de dialogue social, nous avons décidé de commencer la réunion par une déclaration commune Autonomes-CFDT soutenue par la CGT (déclaration en pièce jointe).

 

Après avoir entendu notre déclaration appuyée des fameux documents parallèles, le Directeur MARION a tenté de se justifier pendant près d’une heure sans jamais se montrer pour autant convaincant. Pour chacun des éléments avancés nous avions un argument contraire…

Nous estimons qu’avec ce projet, il n’est pas appliqué la même philosophie de réforme aux catégories C et B, victimes de la refonte destructrice et rétrograde de 2012. On ne traite pas les officiers de la même manière à la DGSCGC, selon qu’ils sont issus de la catégorie A et B. Le Directeur semblait s’en étonner ! Comment le peut-il lorsque nos demandes de réforme pour les lieutenants de 2e classe qui subissent une inversion de carrière n’ont jamais obtenu la moindre réponse de la part de la DGSCGC ?! Et pour les catégories C, que représentait l’abandon du quota des 14% pour les caporaux-chef pourtant promis par cette même DGSCGC ?

L’impact budgétaire des mesures transitoires de la réforme de la catégorie A+ n’a pas représenté un frein comme cela a été le cas pour les B et C. C’est open-bar pour les colonels ! L’austérité ne s’adresse qu’à certains personnels !

La mauvaise foi n’a pas de limite ! Furieux, nous avons quitté, accompagnés de la CGT et de la CFDT, la réunion en précisant que nous n’avions aucune remarque sur les projets de textes sur les cadres de santé de SPP.

 

Comme pour tenter un dernier effet d’annonce, le Directeur MARION nous a indiqué qu’il souhaitait la mise en place d’un comité de suivi composé de syndicats et de représentants de DDSIS afin de pointer les dérives et mauvaises applications des textes de la réforme et de la clause de revoyure.

De nouvelles réunions en perspective ??? De qui se moque-t-on ? Nous ne sommes ni des syndicats-objets ni des MARIONnettes !

 

Le temps s’est écoulé et rien n’a changé…

Dans nos SDIS trop de souffrances s’installent et anéantissent toutes les bonnes volontés.

Il est temps d’agir fermement !!!!!!!!!!!!

Pour télécharger le communiqué et la déclaration, cliquez ici

Publié dans A la une, PATS, SPP
Responsive Theme Fièrement propulsé par WordPress