SA 30 : Pour douze briques, t’as plus rien !

Le 12 février, pourquoi je fais grève ? (r)Appel :

 

Depuis plusieurs semaines, préoccupés par la tournure que prennent les débats politiques quant à la contribution du département au budget du Sdis30, les Autonomes ont lancé une série de consultations à l’occasion desquelles nous avons rencontré le Directeur Départemental du Sdis et le Directeur Adjoint, le Président du Conseil d’Administration, divers Maires et Conseillers Départementaux du Gard.

 

Ce jour, nous rencontrons M. Denis BOAUD, Président du Gard, en l’hôtel du Département.

 

Au-delà des mesures économiques annoncées par la direction, sur lesquelles nous reviendrons ultérieurement, notamment en ce qu’elles pourraient modifier le Règlement Opérationnel (RO).

Au-delà des engagements pris par M. Alexandre PISSAS, PCASDIS, engagements qu’il nous a répété mais qui ne tiennent qu’à la condition qu’un budget soit voté au Conseil Départemental, ce qui, compte-tenu que le CD30 ne peut se prévaloir d’une majorité absolue mais relative, n’est garanti en rien. Et surtout ne valent que pour 2016 et uniquement pour 2016.

 

Au-delà des contraintes techno-comptables, des orientations politiques, des choix stratégiques présents ou passés, mais en considération des risques encourus pour nos régimes indemnitaires et nos effectifs dans le futur, à chacune de leur sorties, les Autonomes ont opposé un chiffre : 12.

 

12… c’est en millions d’euros le montant des vacations distribuées chaque années par le Sdis30 ! Cela ne nous vous dit rien ?

 

12 millions d’euros, c’est l’équivalent de 300 emplois de sapeurs-pompiers professionnels ! Une bagatelle !

 

Bien sûr nous devons nuancer nos propos, l’utilité du volontariat existe bel et bien dans le cadre du modèle de Sécurité Civile français, certes obsolète mais qui prévaut aujourd’hui, particulièrement dans nos territoires ruraux…Paradoxalement, ce n’est pas dans ces pays qu’il est le plus ni le mieux usité.

 

Mais l’utilisation abusive des SPV en garde postée telle que pratiquée actuellement dans le département, sert essentiellement à masquer le manque criant de sapeurspompiers professionnels dans les casernes !

 

Cette déviance qui inquiète même au plus haut sommet du gouvernement est régulièrement dénoncée par la DGSCGC. Nous Autonomes, cela fait longtemps que nous la fustigeons ! 300 emplois… Nous vous passerons ici le manque à gagner en termes de cotisations pour les finances publiques… Mais ce n’est pas négligeable non plus !

 

Le 12, c’est aussi le vendredi de février au cours duquel aura lieu de Débat d’Orientation Budgétaire (D.O.B) du Conseil Départemental du Gard.

 

Le 12 février, c’est donc la date toute indiquée et choisie par les Autonomes pour appeler à la grève car nous entendons bien peser sur ces débats et sur les choix du Conseil Départemental en matière d’orientation budgétaire.

 

Débats dont serons issus les arbitrages qui doivent être entérinés par le vote du budget les 5 et 7 avril. Le 8 avril il sera bien tard ! Ne nous y méprenons pas, si le Département du Gard doit faire face à un trou de 25 millions d’euros pour 2016, l’abysse pourrait être de 50 millions pour 2017 !!! Soyez certains que tout ce qui sera retranché au budget du Sdis30 pour 2016 ne sera pas remis au pot en 2017, c’est perdu ! Le réveil pourrait s’avérer bien difficile.

 

En considération de ce qui précède, en considération que le SDIS du Gard et ses agents sont une fois de plus, à l’instar de tous les SDIS de France, les grands oubliés du « pacte de sécurité » ; en considération aussi des carences médicales et ambulancières que nous devons supporter et qui plombent sérieusement le budget du SDIS,

le 12 février je réclame des postes,

le 12 février je me mobilise pour nos emplois spp et pats,

le 12 février je défends mon statut et mon salaire :

 

Le 12 février, JE FAIS GREVE !

Pour télécharger le communiqué du SA/SPP-PATS 30, cliquez ici.

Publié dans Vie des départements
Responsive Theme Fièrement propulsé par WordPress