Lettre ouverte à Mme le Ministre Lebranchu et M. le Ministre Cazeneuve

COURRIER-AUTONOME

 

Madame la ministre, Monsieur le ministre,

 

Le 27 janvier dernier, les huit organisations syndicales représentant les personnels des SDIS de France, dont la nôtre, étaient conviées à une réunion organisée par la DGSCGC, réunion dite «de rentrée » pour fixer l’agenda social.  Au cours de cette réunion, Monsieur Jean BENET, sous-directeur de la DGSCGC, devait décliner les dossiers qui seront abordés au cours de cette année 2015.

De toute évidence, cette rencontre a été avancée d’une journée, le 26 janvier,  pour une seule organisation syndicale, le SNSPP-FO. En effet,  selon un communiqué de cette organisation syndicale, il semble que tous ces dossiers aient fait l’objet d’un calage bilatéral avec le Préfet de la DGSCGC.

 

 

Nous sommes convaincus que la réunion du 27 janvier ne fût programmée que pour servir de prétexte aux desseins de la DGSCGC dans sa conception lobbyiste d’un dialogue social irrespectueux et non partagé.

 

 

Nous sommes outrés par tant de mépris, de suffisance et de provocation envers la Fédération Autonome. Nous mettons en opposition ces pratiques avec les travaux menés dans le cadre du dialogue social par le ministère de la fonction publique, auxquels participe notre fédération mère, la Fédération Autonome de la Fonction Publique.

 

En  apparence, la DGSCGC ouvre le débat de l’agenda social à toutes les OS, ça c’est le 27 janvier !

 

 

Dans l’ombre, la DGSCGC négocie avec une seule organisation syndicale, ça c’est le 26 janvier !

 

Invoquer une erreur d’agenda commise par les services du ministère de l’Intérieur n’en serait que plus dérisoire. De toute évidence, la DGSCGC persiste dans son double jeu.

 

Message subliminal reçu : « la DGSCGC fera tout pour contrer la 1ère force syndicale des SDIS de France, la FA/SPP-PATS » au détriment d’un dialogue social constructif.

 

Nous souhaitons vivement que la DGSCGC s’inspire des justes méthodes de dialogue social de la DGCL et de la DGAFP et les mette en application.

 

La crédibilité de la démarche initiée lors de la réunion du 27 janvier a été anéantie par cette mascarade orchestrée la veille par le clientélisme sournois et volontaire de cette DGSCGC.

 

Madame la Ministre et Monsieur le Ministre, nous vous demandons de bien vouloir vous assurer que les orientations prônées par vous dans le cadre du dialogue social soient respectées par cette consternante Direction.

 

Dans cette attente, nous vous prions de croire à l’expression de notre haute considération.

 

 

 

Pour télécharger la lettre ouverte adressée à Mme le ministre Lebranchu et M. le ministre Cazeneuve, cliquez ici.

Publié dans A la une, PATS, SPP
Responsive Theme Fièrement propulsé par WordPress